Le collectif Invisibles aventuriers, animé par Sara Domenach et soutenu par l’association Parcours, donne la parole aux jeunes issus de l’immigration. À travers l’écriture, la peinture, les films et l’accès à des évènements culturels, il s’agit de leur fournir les moyens de raconter leur propre histoire. Leur implication à toutes les étapes de la création dans les projets est essentielle. Pour y parvenir, la collaboration artistique s’inpire des sciences humaines et sociales.

 

En 2022, réunissant des jeunes adultes en exil, et des adolescents du 14e arrondissement, il s’agira simultanément de :

— développer une peinture dans l'espace public
— retracer cette aventure à travers un film documentaire réalisé par les participants.

Les œuvres collectives que nous produirons reposent sur une double approche : la reconnaissance de l’Autre au-delà des stéréotypes, en tant qu’individualité ; et son appréhension dans le cadre plus large de « l’espace social » dans lequel il évolue.
D’une part il y a ceux qui viennent d’arriver, originaires d’Afrique de l’Ouest et vivant au foyer de Gergovie ; de l’autre, des adolescents français qui ont rarement l’occasion de quitter leur arrondissement et n’ont pas eu l’occasion de partir dans le pays d’origine de leurs parents.
Le plus souvent confinés dans une forme d’invisibilité, liée à une situation de forte précarité,
le projet ouvre un espace d’échange entre la parole des auteurs et ceux que la question des migrations interpelle. Il s’agit aussi de créer une mémoire collective autour de ces événements à travers une pratique artistique.
En réinventant des modes de narration avec les protagonistes eux-mêmes, nous souhaitons contribuer à une forme de décolonisation de l’art contemporain. Ce domaine reste malheureusement inaccessible pour certains publics.

Projet en cours! square du cardinal Wyszinski, 75014

Projet en cours! square du cardinal Wyszinski, 75014


Que va t-on faire?


— créer une peinture qui restera sur l’amphithéâtre et le balcon du square Wysynski avec une artiste peintre.
— retracer cette aventure à travers un film documentaire avec une artiste vidéaste et plasticienne.

— Rencontrer des artistes, réfléchir à ce qu’on est vis à vis de soi-même et, pour les autres. Donner une place à son histoire dans l’Histoire et l’actualité.

Le collectif Invisibles aventuriers, animé par Sara Domenach et Clémence Arnold, soutenu par l’association Parcours, donne la parole aux jeunes issus de l’immigration. À travers l’écriture, la peinture, les films et l’accès à des évènements culturels, il s’agit de te fournir les moyens de raconter ta propre histoire. L’implication à toutes les étapes de la création dans les projets est bienvenue.


En juin, les mercredis:  
le 15: atelier dessin au square Wysynski
le 22: Tik Tok, potentiels et limites de cette appli. RDV à 14h au Forum des images aux Halles ou 13h au métro Pernety.
Les samedis à définir avec les structures partenaires.
En juillet et août présence à déterminer avec les participants, possibilité de venir tous les jours ou de temps en temps.
Pour participer, contactez:
— Sara Domenach Artiste  – s.domenach@gmail.com – 06 62 79 06 07
               @saradomenach

Superstars des murs, square Abbé-Lémire, 75014

Superstars des murs, square Abbé-Lémire, 75014

Pour visionner le film qui retrace l'aventure de ce projet, c'est par ici:

https://vimeo.com/627496089

 

Ce projet collaboratif a été réalisé avec des habitants du foyer de Gergovie et des jeunes du quartier, porté par l’association Parcours, la plasticienne Sara Domenach et le documentariste Yoann de Montgrand. En partenariat avec la mairie du 14 eme et la mairie de Paris, ainsi que l’aide précieuse de l’équipe de développement local. La peinture murale raconte sous une forme utopique l’aventure d’un étranger en migration depuis son pays d’origine jusqu’à son arrivée en France. Nous retrouvons les récits des protagonistes et modèles dans les portraits filmés retraçant leur véritable parcours. Liens pour suivre le déroulement du projet en 6 vidéos: https://vimeo.com/user3006318/videos

D'autres documents sont disponibles ici: https://www.instagram.com/saradomenach/

Le cheval de Madame, 2020, Lycée Théophile Gauthier, 75012. 9 x 2,70 mètres. Peinture réalisée en collaboration avec la classe d'accueil UP2A. Merci à Hame Diakité et tous les élèves de cette année.
Le cheval de Madame, 2020, Lycée Théophile Gauthier, 75012. 9 x 2,70 mètres. Peinture réalisée en collaboration avec la classe d'accueil UP2A. Merci à Hame Diakité et tous les élèves de cette année.
Le cheval de Madame, 2020, Lycée Théophile Gauthier, 75012. 9 x 2,70 mètres. Peinture réalisée en collaboration avec la classe d'accueil UP2A. Merci à Hame Diakité et tous les élèves de cette année.

Le cheval de Madame, 2020, Lycée Théophile Gauthier, 75012. 9 x 2,70 mètres. Peinture réalisée en collaboration avec la classe d'accueil UP2A. Merci à Hame Diakité et tous les élèves de cette année.

Ce projet collaboratif a été realisé avec des élèves primo-arrivants d’une classe UP2A. Ils ont participé à toutes les étapes depuis la création d’une maquette en atelier à la peinture murale in-situ. Dans la composition, on retrouve des éléments choisis individuellement par les élèves. Par exemple ils ont travaillé sur un animal totem inspiré de tableaux anciens.  Deux élèves ont choisi le cheval qui a donné son nom au titre puisqu’il est peint sur la porte de leur professeure principale.
La classe a pu découvrir au fil de deux mois de création, les enjeux d’une oeuvre de cette envergure. Grâce aux techniques traditionnelles de la peinture, ils ont pu s’initier aux glacis: couches transparentes, qui donnent de la profondeur par recouvrement successif. L’élaboration de traces et de tache qui donnent lieu à des accidents heureux (les repentirs!) ont été largement développés. Enfin nous avons exploré le modelé de formes figuratives. J’ai peint entre les séances collectives ainsi que  les derniers jours.

La jungle, livre ouvert, acrylique, 2020, 8m x 27m, cour du collège Pilâtre de Rozier, Paris 75011
La jungle, livre ouvert, acrylique, 2020, 8m x 27m, cour du collège Pilâtre de Rozier, Paris 75011
La jungle, livre ouvert, acrylique, 2020, 8m x 27m, cour du collège Pilâtre de Rozier, Paris 75011
La jungle, livre ouvert, acrylique, 2020, 8m x 27m, cour du collège Pilâtre de Rozier, Paris 75011

La jungle, livre ouvert, acrylique, 2020, 8m x 27m, cour du collège Pilâtre de Rozier, Paris 75011

Occupant le mur de la cour du collège cette peinture murale a été composée en accord avec l’équipe pédagogique et les élèves qui avaient choisi deux images comme point de départ. Ils souhaitaient avoir une perspective figurée par le chemin rouge avec un paysage de forêt et des animaux.

Pour cette création, des éléments de tableaux de maître ont été revistés. Ainsi,
on retrouve le tigre effrayé d’E.Delacroix, des montagnes et animaux du Jardin des délices de J.Bosh, un perroquet de F.Synders, un sphinx du Cantique des oiseaux recueil de poésie illustrée d’Attâr (XII ème siècle) (...) Tous ces détails sont répertoriés dans des médaillons au bas de la fresque. Ces derniers sont disposés sur un
bandeau peint au pochoir tiré du Livre de la Jungle R.Kipling. Les médaillons et le bandeau sont matérialisés sur un muret et offrent au spectateur l’occasion de voir l’oeuvre comme un livre ouvert sur l’Histoire de l’art.

Le muret est accessoirement un endroit où les élèves aiment s’assoir et se retrouver.

Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles
Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles
Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles
Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles
Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles
Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles

Sofitel Europe, 2019, 11 x 12 mètres, Bruxelles

Jatropha, Amarante, sorbier, vigne vierge, Arum, sont autant de plantes que l’on peut découvrir dans des proportions extraordinaires. Côté légumes on peut y voir des blettes, des choux et même une endive. Revisités à l’échelle d’un paysage, cet ensemble forme un univers que
le voyageur pourra observer dans ces moindres détails. Entre les branches, se cachent de petits insectes : doriphore, scarabé bleu, chenille ; la faune et la flore se révèlent sur

un fond aérien qui évoque la fraîcheur de l’aurore. L’intégration de l’œuvre au site :

— Ouverture de l’espace : Depuis l’entrée, le regard monte progressivement vers la verrière pour admirer les motifs d’une nature imaginaire et accueillante.

— Une étape transitoire : le hall c’est aussi le lieu de passage entre l’intérieur . Le projet donne une sensation de promenade et de détente.

— La notion d’axe central : le mur est la colonne vertébrale du hall, c’est de lui que partent les étages en coursives.
La nature habille cet axe d’une robe proliférante pour
faire du monde végétal le cœur de cet environnement contemporain, en tant que passage ascendant ou descendant.

— Inciter à un mode de déplacement vertical: à chaque étage de nouveaux points d’observations tel l’ornithologue ou le botaniste dans son jardin.

Pavillon à sept brèches en collaboration avec Marine Class
Pavillon à sept brèches en collaboration avec Marine Class

Pavillon à sept brèches en collaboration avec Marine Class

Projet de diplôme Ensba
Projet de diplôme Ensba

Projet de diplôme Ensba

Kukoe ant nithingale en collaboration avec M.Pilaud
Kukoe ant nithingale en collaboration avec M.Pilaud
Kukoe ant nithingale en collaboration avec M.Pilaud

Kukoe ant nithingale en collaboration avec M.Pilaud

Retour à l'accueil