Depuis trois ans, les départs en direction de l’Europe se multiplient. Cette situation nous interpelle. Elle nous oblige aussi. Quel regard porte t-on sur les étrangers aujourdhui ? Qui sont-ils ? De la rencontre au portrait, j’ai choisi un lieu de vie comme terrain d’enquête. Mon installation se construit autour de l’observation de leurs rites, leurs gestes et leurs langages, et propose une mise en scène qui les implique.
Faire le récit de « héros ordinaires » de la migration, en dépit d’une incertitude immense sur leur avenir.Dans la violence d’un départ en exil, il y a aussi la détermination de quelqu’un qui fait un choix.  Les dessiner tels qu’ils se rêvent, s’inspirer de leurs désirs de représentation, voici ma posture.
A travers la figure de l’homme venu de loin qui danse pour arriver jusqu’à nous, le sujet devient acteur, son désir d’aventure devient une comme une quête de lui-même.

 

 QUITTER, TENTER, PASSER,  160 x 400 cm, technique mixte sur kraft et performance de S.Coulibaly

QUITTER, TENTER, PASSER, 160 x 400 cm, technique mixte sur kraft et performance de S.Coulibaly

Retour à l'accueil